Accueil > Jeux de rôle > Critique du kit de démarrage Téocali

Critique du kit de démarrage Téocali

Petite critique sur le Kit de démo Teocali qui vient de sortir et qui annonce l’arrivée prochaine du jeu en son entier aux éditions Footbridge.

L’entrée en matière est plutôt agréable. La page de garde donne tout de suite le ton : de la vieille pierre couleur émeraude et un symbole aztèque. On sait déjà que l’on va plonger dans un milieu qui généralement n’est pas très connu des joueurs, celui des tribus et des légendes sud-américaines.

S’en suit une carte de l’île sur laquelle les joueurs vont évoluer. L’apport est classique. Nombre d’auteurs de jdr offrent d’entrée de jeu une carte de leur monde dès les premières pages de leur ouvrage. Le graphisme se veut simple. On a ici une image colorisée proche d’une carte dessinée à la main, aux feutres ou aux crayons de couleur. Au risque de déplaire (mais n’est-on pas là pour ça finalement ?), n’aurait-il pas été plus « esthétique » (plus « dans l’ambiance ») d’offrir au lecteur une carte en noire et blanc, à la manière d’une carte de navigation crayonnée par quelques conquistadors chevronnés ?

Passé ce détail, on aboutit ensuite sur le sommaire qui mérite peu d’explications en soi. On regrettera uniquement, vu la qualité des dessins qui suivent, que l’image choisie pour ce sommaire ne soit pas de la même qualité graphique (Bien qu’intéressante, l’image semble davantage le fruit d’un savant montage informatique que d’un vrai coup de crayon).

Une présentation historique du monde de Teocali est faite par la suite. Le récit est clair et plonge directement le lecteur dans la mythologie sud-américaine développée par les auteurs. Loin des sempiternels dieux de la guerre, de la nature et de la justice, les descriptions sont originales et ne laissent pas présager (comme c’est le cas parfois) qu’une allégeance sera déterminante par rapport à une autre.

Le terme « Grâces » revient souvent sans que l’on sache vraiment ce qu’il signifie (mais il serait de mauvais ton, à ce stade de nos développements, que de critiquer l’absence d’une définition qui fait l’objet d’une partie entière de ce kit de démarrage). Toutefois, il n’enlève rien à la compréhension du récit et à l’intérêt du jeu, clairement défini dans le dernier paragraphe du texte. En quelques mots, les « locaux » vont devoir faire preuve d’ingéniosité pour repousser les envahisseurs venus piller leurs richesses, sans les tuer car – c’est là l’originalité de Téocali – le meurtre est un pêché.

On arrive ensuite au système de jeu « simplifié ». Premières constatations : le MJ n’a jamais à lancer les dés (ce que regretteront certains qui ne sont pas habitués à une simple fonction narrative du MJ). Seuls les joueurs ont ce privilège. La tâche leur est d’ailleurs simplifiée puisqu’ils ne sont pas soumis à des calculs savants, lorsqu’il s’agit de calculer les réussites : Dans Téocali, les chiffres pairs étant considérés comme des réussites, on a toujours une chance sur deux avec les dés.

Pour le reste, la simplicité des mécanismes liés aux scènes d’action rappellent un peu le système Wushu : Il n’y a plus de jets comparés (ce qui tombe bien puisque le MJ n’est plus destiné à lancer les dés !). Le score de l’ennemi sert de seuil de difficulté. Fini les moments où le MJ a une chance aux dés supérieure à celle des joueurs ! La résolution des actions (notamment en combat) est en conséquence beaucoup plus fluide ce qui permet aux joueurs de se concentrer davantage sur le scénario et sur le monde de Téocali. On est loin des systèmes de jeux à la Shadowrun où le calcul des attaques, des défenses – globalement la plupart des combats – demande une adaptation particulière des joueurs.

L’intérêt de Téocali est de déplacer les enjeux. Il ne s’agit plus d’écraser l’adversaire lors d’un combat épique qui durera plusieurs dizaines de minutes (au risque de se précipiter dans un piège pour mieux en finir) mais de réfléchir à la manière la plus efficace, la moins dangereuse et la plus conforme aux règles de la tribu de se débarrasser d’un Conquistador (Rappelons ici que les personnages ne peuvent pas tuer et qu’ils sont confrontés à des ennemis technologiquement supérieurs !).

Les Grâces (les sorts pour faire simple) concluent cette partie sur les mécanismes de jeu. Le système est clair. Il a l’avantage de permettre aux joueurs de mesurer précisément la portée, la puissance et la durée de leurs sorts. La classique « boule de feu » de D&D n’a plus ici la même portée ou la même puissance. Aux joueurs de faire leur choix en fonction de la situation ; à eux de doser leurs pouvoirs.

La conclusion de ce kit de démarrage est un petit scénario destiné à découvrir le monde de Téocali et à mettre en application la plupart des mécanismes de jeu précédemment décrits. Afin de ne pas spoiler, je n’en ferais ici aucun commentaire. Je préciserais juste, pour l’avoir testé, qu’il est conforme au reste du jeu : simple et efficace.

Les auteurs ont pris soin d’ajouter une carte de la zone à explorer dans le cadre de ce scénario et des personnages pré-tirés. Ces derniers permettent au lecteur de mieux comprendre comment s’organise la fiche de personnage. Petit clin d’œil aux illustrations, plus savoureuses que la toute première de ce kit (Voir Supra).

Pour conclure sur l’ensemble, je dirais que ces quelques pages de démarrage se veulent avant tout novatrices et accessibles. Novatrices car elles permettent au lecteur de se plonger directement dans le monde de Téocali, monde qu’il est peu habituel de rencontrer à une table de jeux de rôle. Accessibles parce que ce kit se base sur des règles simples, très peu contraignantes et surtout efficaces, qui évitent un démarrage trop lent de la partie et accélèrent les tours de table.

Certains diront que ce kit fait saliver et qu’il aurait mérité des développements plus conséquents. Mais c’est là finalement tout l’intérêt d’un kit de démarrage : il s’agit là d’une simple introduction. On ne peut donc qu’attendre avec beaucoup d’intérêt la sortie de ce jeu intrigant qui promet des parties très intéressantes !

Pour les curieux, je ne peux que vous envoyer sur le site de Téocali !

Publicités
Catégories :Jeux de rôle
  1. 26 octobre 2011 à 10 h 03 min

    Pas eu l’occasion de mettre la main sur un kit de démo, mais je ne passe jamais en boutique… Il est évidemment téléchargeable sur le site, mais je n’aime pas lire ces choses là sur ordinateur ^__^.
    Vivement que le jeu sorte en tout cas :). Même si c’est un jeu que j’ai plus envie de jouer que de maitriser.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :